Internet: facteur d’échec à la veille ?

Nous publions ici un article* de recherche de l’équipe du CERAG, intitulé : « Veille stratégique : un Facteur d’échec paradoxal  largement avéré : la surinformation causée par l’Internet ». Cet article porte sur les interactions entre l’utilisation d’Internet, et la mise en place d’un dispositif de Veille anticipative et stratégique en entreprise.

Contrairement aux idées reçues et à une certaine forme d’illusion impérialiste, que nous pourrions qualifier de « technologiste », on entrevoit que le recours à Internet est aussi un facteur d’échec paradoxal pour la veille. Le « mirage » des ressources illimitées et l’abondance quantitative de données librement accessibles posent la question de la pertinence dans l’utilisation des informations collectées par les entreprises. Il faut aussi articuler les sources d’Internet avec les  informations d’origine « homme de terrain », qui sont pourtant potentiellement riches en signaux d’alerte précoces.

L’analyse du CERAG conforte donc ce paradoxe soulevé récemment par un chercheur américain et résumé dans cette formule lapidaire : « La bonne nouvelle, c’est que tout est sur Internet. La mauvaise nouvelle, c’est que tout est sur Internet ! »

* Nous remercions notre collègue Humbert LESCA, Professeur à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble pour son aimable autorisation.

Post to Twitter

1 Commentaire

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent Internet: facteur d’échec à la veille ? | Intelligence économique, Information et Influence… -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter