A propos de l’auteur…

Jacques BREILLAT est expert spécialisé dans le domaine du management stratégique de l’information et l’intelligence économique. Enseignant à l’Université de Bordeaux et docteur en science politique, il propose une approche exigeante des réalités de terrain, réconciliant un cadre d’analyse global avec la mise en œuvre d’outils opérationnels. Ces activités conduisent Jacques BREILLAT à intervenir en France et à l’étranger. Jacques BREILLAT est Responsable pédagogique du Master 2 Intelligence économique et management des organisations (guide pédagogique disponibles) à l’IAE de Bordeaux. Par ailleurs, Jacques BREILLAT est Directeur scientifique de l’ouvrage collectif « Management stratégique de l’information » aux éditions Weka. Il anime chaque semaine la rubrique « Les clefs de l’Intelligence économique«  d’Aquitaine presse service (APS).

jacques-breillat

Eléments de BIBLIOGRAPHIE:

  • Jacques BREILLAT: « Internet  et bad buzz : ce que les entreprises devraient faire”, Interview Objectif Aquitaine, par Pascal Rabiller, 10 août 2016, Disponible ici
  • BREILLAT (J), Focus sur le dictionnaire de l’E-réputation, veille et communication d’influence sur le web, Interview Culture RP, L’argus de la Presse, 20 mars 2015.
  • BREILLAT (J.), Dictionnaire de l’E-Réputation, Veille stratégique et communication d’influence sur le web, EMS, 2015, 343 pages. Ce premier Dictionnaire de l’E-réputation est conçu comme un outil pratique au service des professionnels (directeurs généraux, chefs d’entreprise, cadres et dirigeants du secteur public, responsables de communication, présidents d’association et consultants) qui désirent mettre en œuvre une stratégie de positionnement, de communication d’influence et de surveillance de leur E-réputation. Il comporte plus de 350 définitions détaillées enrichies par de nombreux schémas et tableaux de synthèse sur les outils, les techniques et les stratégies de l’E-réputation. http://www.editions-ems.fr/livres/collections/pratiques-d-entreprises/ouvrage/356-dictionnaire-de-l-e-réputation.html
  • BREILLAT (J.), La gestion des risques informationnels en entreprise, in Management stratégique de l’information, ed.Weka, novembre 2013.Depuis 2012, Jacques Breillat est Directeur éditorial de l’ouvrage collectif « Management de l’information stratégique », aux éditions professionnelles WEKA. Véritable encyclopédie pratique cet ouvrage s’adresse à l’ensemble des acteurs, documentalistes, veilleurs, cadres d’entreprises industrielles ou de collectivités ; chargés de rechercher, de collecter, d’exploiter et de stocker les informations nécessaires pour développer leur structure, saisir les opportunités économiques et anticiper les risques. En qualité de Directeur éditorial, Jacques Breillat coordonne un comité des sages et une équipe rédactionnelle composée des meilleurs spécialistes français en matière de veille stratégique et d’intelligence économique…  http://www.weka.fr/collectivites-territoriales/base-documentaire/msi-intelligence-economique-wk330/auteurs.html )  
  • BREILLAT (J.), « La politique de la peur, ressort de la proscription ? », in La Proscription en Droit, ouvrage collectif, dir. CA.Chassin, Bruylant, 2013, pp.17 à 31.
  • BREILLAT (J.), Veille par Internet dans les collectivités territoriales : Construire sa veille et utiliser les outils (annuaires, moteurs, méta moteurs) (1ère partie) et Investir le Web 2.0 et E-Réputation (2ième partie), in Management stratégique de l’information, ed.Weka, 2013.
  • BREILLAT (J.), Interview sur l’affaire d’espionnage Turbomeca, « La France doit renforcer sa législation », Propos recueillis par Jacky Sanudo, Sud-ouest, 11 avril 2011.
  • BREILLAT (J.), « Les apports du Web 2.0 à l’Intelligence économique, vers un renseignement économique 2.0 ? », communication écrite, Colloque Veille Stratégique Scientifique et Technologique (VSST), Toulouse, 25 au 29 octobre 2010, 33 pages, document PDF disponible en ligne.
  • BREILLAT (J.), Entretien, « Défaite d’Alstom pour l’Eurostar : l’Etat doit trancher », Propos recueillis par Rémy Maucourt, L’Usine Nouvelle, 8 octobre 2010 (entretien disponible).
  • BREILLAT (J.), « Plus blanc que blanc… L’Intelligence économique à l’épreuve de la déontologie », ouvrage collectif Entre l’Etat et le marché : l’information et l’Intelligence économique en France, dir. S. Laurent, éditions du Nouveau-Monde, 2010, pp. 271 à 316.
  • BREILLAT (J.), « La politique de la peur, ressort de la proscription ? », Colloque de Caen « La Proscription et le Droit », 1er et 2 octobre 2009, document disponible en ligne.
  • BREILLAT (J.), « L’Intelligence économique en PME/PMI : De l’Intention stratégique au Bricolage de l’informel », Communication, Journée « Intelligence économique et gouvernance stratégique des entreprises », ENSIAS, Rabat, 3 mars 2010 (document reprographié et disponible en ligne).
  • SENNES (V.), BREILLAT (J.), RIBEYRE (F.) and GOMBERT (S.). « Local Policies For Reducing The Ecological Impact Of Households: The Case Study Of A Suburban Area In France ». « Environment, Development, And Sustainability », 2008, in press. Un travail de terrain (enquête par questionnaires) conduit auprès des Maires de 71 communes rurales de Gironde (France) concernant les systèmes de représentation, la perception et l’approche concrète des problématiques de développement durable au niveau local.L’article est disponible en ligne.
  • BREILLAT (J.), « L’Intelligence économique », Carte blanche à…, Article paru dans Sud-Ouest Dimanche, 27 avril 2008, p.13. L’article est disponible en ligne.
  • BREILLAT (J.), « La démocratie pluraliste peut elle se passer des intellectuels ? Eloge de l’influence critique et conformisme du gouvernement d’opinion », in Démocratie et liberté: tension, dialogue, confrontation, Mélange en l’honneur de S.Milacic, Bruylant, 2007, 1147 p.
  • BREILLAT (J.), « Plus blanc que blanc… L’Intelligence économique à l’épreuve de la déontologie », Communication au colloque: Information économique, intelligence économique et veille stratégique en France : entre le marché et l’Etat , Information ouverte/ Information fermée, 8 juin 2007, Maison des sciences de l’homme, Bordeaux, 33 p. (L’article est disponible en ligne).
  • BREILLAT (J.), « Du communisme au post communisme, les intellectuels interpellés par le politique », Bruylant, 2002, 436 p. Cet ouvrage est le fruit d’une thèse de Doctorat en science politique consacrée à l’engagement des intellectuels dans le nouveaux systèmes démocratiques en Europe centrale et orientale. L’analyse porte sur une approche comparée entre les pays (Bulgarie, Pologne, République tchèque, Yougoslavie, Hongrie). L’auteur esquisse à partir des trajectoires individuelles des dissidents leur contribution à la construction des systèmes démocratiques. Il démontre combien l’influence morale de ces derniers fut déterminante pour fonder une éthique démocratique et ressourcer la vie publique.
  • BREILLAT (J.). « Ordre public, ordre social, ordre politique : quelles interactions ? », in L’ordre public : ordre public ou ordres publics ? ordre public et droits fondamentaux, actes du colloque de Caen des jeudi 11 et vendredi 12 mai 2000, dir. Marie-Joëlle Redor, organisé par l’Université de Caen, Centre de recherche sur les droits fondamentaux, Bruylant, 2001, p. 247-283.
  • BREILLAT (J.), FRISON-ROCHE (F.), « Bulgarie de 1989 à 1997, le pouvoir vacille devant les étudiants », Revue de l’Université, N°12, septembre 1997, p.67 à 84. Une enquête de terrain auprès des acteurs sociaux bulgares permettant de comprendre la mise en place d’un nouveau répertoire d’action collective (réseau, expression des revendications, communication d’influence).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter