Cyberattaque: la Chine perd son leadership

L’intelligence économique s’intéresse à la maîtrise et à la protection des informations stratégiques utiles aux décideurs publics et privés. Dans un contexte global de dématérialisation croissante des données et de prépondérance du patrimoine informationnel, la protection contre les attaques informatiques devient un impératif vital.
Dans son dernier rapport trimestriel la société américaine Akamai technologies dont les serveurs sont implantés sur l’ensemble de la planète, nous révèle que l’Indonésie est en passe de remplacer la Chine comme premier exportateur de cyberattaques dans le monde.  En effet, sur le trimestre allant d’avril à juin 2013, plus de 38% des attaques informatiques, des programmes malveillants et des tentatives d’intrusion dans les systèmes informatisés sont issus d’adresses IP localisées en Indonésie. Pour sa part, la Chine ne représenteraient « plus que » 33% des attaques mondiales.
Il convient cependant d’interpréter ces résultats avec une certaine prudence. En effet, la localisation géographique dans les pays concernés ne n’est pas forcément le fruit d’actions perpétrées par des résidents nationaux. Pour des raisons d’opportunité, certains pirates n’hésitent plus à se localiser virtuellement dans des pays ou les infrastructures sont satisfaisantes dont les règles de sécurité sont peu appliquées. Le off shoring des cyberattaques permet aux pirates de brouiller les pistes et de trouver de nouveaux relais. Une sorte de délocalisation virtuelle des malveillances…

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter