« Cessons d’être naïfs » »

Dans l’affaire Renault, trois cadres dirigeants du constructeur automobile seraient impliqués dans des pratiques d’espionnage autour du véhicule électrique au profit des chinois. Bien sûr, il convient de prendre ces informations distillées par la presse (notamment le Figaro) avec prudence dans l’attente des résultats d’une probable enquête judiciaire.

Dans une tribune parue dans Les Échos,  Alain Juillet Président de l’Académie de l’intelligence économique et ancien Haut-responsable à l’Intelligence économique nous exhorte à faire face aux dures réalités du marché mondial et nous donne ce conseil « Cessons d’être naïfs ». Pour Alain Juillet « dans un monde idyllique, les accords de l’OMC, la convention de l’OCDE, les actions des ONG moralisatrices, les vertueuses indignations médiatisées par les gourous de tout poil devraient permettre que tout cela fonctionne sans heurts ou dérapages. Malheureusement, nous en sommes loin (…) Dans cette lutte pour la compétitivité et la survie économique il n’y a pas d’amis, il n’y a que des ennemis car chacun voit midi à sa porte. »

Pour ma part, je préfère délaisser la notion bien trop martiale « d’ennemis », pour décrire les jeux singuliers d’adversaires commerciaux; des adversaires tantôt rivaux, tantôt associés. Car il n’existe précisément pas de « guerre économique » mondiale mais plutôt une imbrication complexe de logiques d’intérêts exacerbés et entrelacés. Des accords à géométrie variable qui se font et se défont entre les entreprises en fonction des enjeux immédiats du marché. Des alliances géo- stratégiques inattendues qui se nouent et se dénouent entre les pays en fonction des grands contrats. La nouvelle compétition internationale exige à la fois vitesse d’exécution, cynisme froid et calcul d’opportunité. Le recours à l’espionnage industriel, à la contrefaçon ou à la corruption sont finalement assez symptomatiques de ce mouvement. On ne s’interdit plus rien. Nul ne souhaite vraiment s’alourdir du poids mort des considérations éthiques, ni s’engluer dans la référence aux valeurs. C’est qu’il faut aller vite pour rafler la mise. Au bout du compte, notre monde économique est devenu structurellement conjoncturel…

Article paru ce jour dans Aquitaine Presse Service (APS)

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter