Réseaux sociaux et salariés zappeurs

En elles-mêmes, les informations figurant sur les réseaux sociaux ne présentent pas nécessairement de grande valeur ajoutée pour une exploitation concurrentielle. C’est pourquoi elles sont souvent considérées à tort comme anecdotiques. En revanche, elles deviennent plus signifiantes lorsqu’elles sont synthétisées dans une logique de  profilage. L’ensemble des informations ainsi collectées sur des cadres clés peut permettre de définir une structure utile et de choisir un scénario d’approche pour le débauchage. Cette possibilité de « faire connaissance » avec les cadres dirigeants et les salariés de la concurrence devient alors une réelle opportunité car elle s’inscrit dans un environnement social dans lequel la relation aux entreprises est de plus en plus individualisée. Le rapport des individus au travail a profondément changé ces dernières années, sous l’influence des impératifs financiers à court terme, du poids des actionnaires, le tout sur fond de crises répétées de l’emploi. La méfiance s’est progressivement  installée vis-à-vis de l’entreprise et la légitimité institutionnelle des firmes s’est effritée au profit d’autres valeurs comme l’épanouissement personnel, l’engagement bénévole ou les loisirs. Ce renouvellement des valeurs personnelles se fait en partie au détriment de la stabilité des relations contractuelles engendrant un accroissement du turn-over. Les salariés sont devenus de plus en plus “zappeurs”. Or ce nomadisme professionnel touche prioritairement la tranche des 18-30 ans, qui n’hésitent plus à quitter leur emploi et négocier leur départ, y compris dans des secteurs dans lesquels le chômage est pourtant élevé. Cette tranche d’âge est précisément celle dont la pratique du Web social est la plus active ; celle qui regarde, recherche, contribue et partage sur Internet. Dès lors, les opportunités de contacts via les réseaux sociaux sont accrues pour les chasseurs de têtes et pour la concurrence.

Article paru dans la rubrique Les Clés de l’IE, APS, 12/11/2010

Post to Twitter

3 Commentaires

  1. Pingback: Salariés sur les réseaux sociaux « A2ie's Consulting investigations ie & stratégie

  2. Pingback: Salariés sur les réseaux sociaux « A2ie's Consulting investigations ie & stratégie

  3. Pingback: Approcher la concurrence : la stratégie indirecte | Intelligence économique, Information et Influence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter