Business intelligence à la française

La France s’est engagée dans une véritable politique publique d’intelligence économique (IE). Cette politique mobilise, sur le terrain, de nombreuses administrations publiques (Minefi, SGDN, DST…). Dans sa dimension territorialisée, elle a pour objectif, dans chaque région française, de protéger les savoir-faire de nos PMI-PME. Au-delà de l’hétérogénéité des différentes pratiques régionales, une telle politique publique d’intelligence économique traduit nécessairement un rapport particulier entretenu par les chefs d’entreprise français avec leur administration. Dans les pays de culture anglo-saxonne, l’administration économique est littéralement mise à disposition des entreprises. Au Japon, le ministère de l’industrie, le célèbre MITI, appuie les grands groupes industriels dans la conquête des marchés internationaux. Et bien d’autres pays ont intégré l’apport de réseaux d’action publique conduisant à un véritable partenariat entre des acteurs publics et privés. Pour le cas français, même si des progrès indéniables sont enregistrés, il existe toujours une certaine méfiance entre les entreprises et les administrations. Les chefs d’entreprise ont toujours un peu de mal à s’adresser aux administrations publiques comme à des alliés. Dans une première phase, l’Etat a surtout encouragé les actions de formation et de sensibilisation dans des domaines stratégiques, afin que les chefs d’entreprise s’approprient le concept d’intelligence économique. Une seconde phase dite de “maturité” devrait conduire à l’appropriation des outils de management de l’information et au développement des bonnes pratiques. Car l’intelligence économique ne trouvera sa légitimité définitive que dans la performance compétitive des PMI-PME. Elle doit permettre de passer à l’offensive, d’accroître le chiffre d’affaires et de conquérir de nouveaux marchés. C’est pourquoi, avec moins de fausse pudeur que nous, les Américains préfèrent parler de “business intelligence”.

Jacques Breillat

Article paru le 12-09-2008 dans APS N°1637 – Les clefs de l’intelligence économique

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter