Théorie des actes lourds

En 1989, le politologue Jean-Luc Parodi, publie un article dans le revue Hermès : « Ce que tu es parle si fort qu’on n’entend plus ce que tu dis ». Derrière ce titre singulier, JL.Parodi développe ce qu’il appelle la théorie des actes lourds. Pour l’auteur, un acte lourd peut être défini comme une image, une parole ou un discours qui va stigmatiser durablement la communication d’un dirigeant public ou privé, d’une organisation ou d’une marque. L’acte lourd est ainsi présenté comme un point d’ancrage négatif par l’opinion publique, réduisant la capacité de corriger et de redresser l’image par des messages positifs. La parole d’un homme politique est alors brouillée pour longtemps, par ce qu’il représente et par ce que ses actions passées représentent. Pour étayer sa théorie, JL.Parodi met en exergue la suppression de l’impôt sur les grandes fortunes décidée par Jacques Chirac premier ministre en 1986. Certains chroniqueurs ont repris cette théorie à propos de Nicolas Sarkozy, considérant qu’il avait multiplié les actes lourds au début de son mandat présidentiel: soirée au Fouquet’s, vacances sur le Yacht de Bolloré…
La théorie des actes lourds est parfois critiquée pour son déterminisme. En effet, elle considère que les dirigeants publics se retrouvent prisonnier d’une perception négative durable, comme enfermés dans une sorte de ressentiment de longue durée. De ce fait, elle oublie les potentialités de changement de postures dans la communication publique. Elle sous-estime l’action des communicants et leurs capacités de redressement d’une image. Elle néglige sans doute aussi le poids de l’oubli collectif. Nous vivons aussi dans une société dans laquelle « une information chasse l’autre ». Les actes lourds ne le restent pas toujours très longtemps, minés par le flux permanent des informations et la pulsation rapide des événements. Sinon, comment expliquer le retour en grâce spectaculaire de certains hommes politiques?

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter