Red Hat

Les consultants américains Richards J. Heuer Jr. et Randolph H. Pherson ont orienté leurs expertises vers la formalisation, l’adaptation et la standardisation d’une cinquantaine de techniques d’analyse issues du renseignement humain. Parmi ces nombreuses méthodes, celle dite Red hat consiste à essayer de se mettre « dans la peau » d’un concurrent pour adopter son point de vue.

Il s’agit en quelque sorte de se poser la question « si j’étais à sa place alors… ».  Pour que l’exercice soit le plus efficient possible, il faut disposer en amont de nombreux éléments factuels permettant de profiler la cible dans toute sa complexité (intérêts, position, croyance…). C’est pourquoi la méthode Red hat s’accommode particulièrement bien  d’une démarche transversale et collaborative en équipe. Chacun contribuera alors dans son domaine spécifique (commercial, financier, RH…) afin de brosser un portrait le plus fidèle possible de la cible, permettant ainsi de mieux la comprendre et de décoder sa logique décisionnelle. Il ne s’agit surtout pas d’extrapoler à partir de préjugés ou de stéréotypes mais de faire preuve de suffisamment d’empathie et de labilité psychologique,  pour endosser réellement son rôle jusqu’à « penser comme elle ». Testée dans le contexte de la guerre froide ou du terrorisme, la méthode Red hat peut donc s’avérer utile à l’intelligence concurrentielle, pour anticiper les réactions face à un événement rare et/ou anticiper les évolutions du marché (voir cet exemple sur les biotechnologies).

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter