Les apports du Web 2.0 à l’Intelligence économique

Le Web 2.0 marque profondément les nouveaux modes de communication des entreprises. Désormais, chaque entreprise est placée sous le regard et le jugement d’un nombre grandissant de parties prenantes (salariés, fournisseurs, clients, actionnaires, ONG…). La communication de l’entreprise ne peut donc plus se limiter à une approche verticale, à partir d’un message corporate délivré « par le haut », car le Web 2.0 est participatif et interactif. Les professionnels de l’intelligence économique ont compris l’intérêt de ces évolutions pour alimenter le renseignement économique à partir de la collecte et du traitement de sources ouvertes 2.0. Il est désormais possible de déployer sa veille concurrentielle à partir du Web 2.0 et d’avoir accès à de nombreuses informations qualitatives à forte valeur ajoutée (avis, opinions, commentaires). En prenant appui sur des cas concrets (réalisation d’environnements personnels des chefs d’entreprises, cartographie des parties prenantes d’une entreprise, émission de faux avis…), nous mettrons en exergue les potentialités « opportunités/menaces » qui résultent du Web 2.0. Nous démontrerons que le renseignement économique 2.0 se présente lui aussi comme relationnel et qualitatif, fondé sur la fluidité des échanges et l’écoute des conversations. A partir d’une matrice de profil concurrentiel, on peut extraire trois dimensions du renseignement 2.0 : l’image des entreprises et des marques, l’approche des ressources humaines, la relation client. Voilà l’introduction de ma communication, effectuée lors du colloque VSST, et disponible en PDF.

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter