Calomniez, calomniez…

Dans une enquête de 2003, les chefs d’entreprise pointaient la désinformation comme le principal risque en matière économique. Les spécialistes d’Intelligence économique savent que la compétition économique est aussi une compétition “par” l’information.

La désinformation comporte des intensités variables allant du simple bruit à la rumeur orchestrée. Certains secteurs industriels sont très vulnérables : défaut de sécurité d’une automobile, effets indésirables d’un médicament, allergie à un produit alimentaire ou cosmétique… Le domaine des services n’échappe pas non plus aux bruits : lenteur de remboursement d’un assureur, voyage mal organisé, dépassement de devis… Mais les bruits naissent le plus souvent dans l’environnement proche de l’entreprise auprès de ses fournisseurs, de ses partenaires et de ses clients. Ainsi, des sous-entendus perfides sur le dépôt de bilan imminent d’un concurrent auprès de son banquier. Le banquier décide de “fermer le robinet” et pour finir… le concurrent dépose son bilan. Les Anglo-Saxons appellent cela “a self fullfilling prophecy”, une prophétie auto réalisatrice.

On le voit, la rumeur reste “le plus vieux média du monde”, même si elle dispose aujourd’hui de caisses de résonance plus sophistiquées. Dans une société de la connaissance, on s’attaque à la réputation de l’entreprise, à la valeur de ses marques, c’est-à-dire à son patrimoine immatériel. Certes, on apportera une réponse judiciaire par une plainte en diffamation. On recherchera les coupables. On s’évertuera à faire taire les bruits en communiquant. Malheureusement dans un récent sondage, 80% des français se disaient d’accord avec l’expression “il n’y a pas de fumée sans feu”. Alors calomniez, calomniez… On connaît bien la morale de l’histoire…

Jacques BREILLAT

Article paru le 09-11-2007 dans APS N°1599 – Les clefs de l’Intelligence Economique

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter