De l’extimité

Le développement des pratiques numériques a profondément modifié notre rapport aux autres. En 2011, Serge Tisseron a proposé une clef de lecture permettant de mesurer les conséquences des réseaux sociaux sur les relations sociales en général et sur les individus en particulier. Pour Tisseron, la notion classique d’intimité est profondément affectée par les échanges et les usages numériques. Le Web 2.0 dit « collaboratif » a ouvert des nouveaux espaces d’expression. Mais pour l’auteur, ce ne sont pas ces nouveaux territoires qui sont déterminants. Le changement profond réside plutôt l’intention de montrer et le désir de se montrer.  La question centrale n’est pas d’investir une nouvelle topographie du web mais bien de donner à voir aux autres. Cette exposition intentionnelle de soi que Tisseron appelle « extimité » devient ainsi la règle commune et la clé des usages numériques. Les organisations, les employeurs et salariés doivent se rendre visible et se mettre en scène  pour se valoriser.

Au final, les internautes et les marques se retrouvent dans l’obligation de rejoindre des communautés égocentrées. Ils recherchent des personnes qui leur ressemblent ou qui partagent leurs goûts. Les réseaux sociaux sont fondés sur les affinités communes (matching) illustrant la vieille formule : «  qui se ressemble s’assemble »… Pour développer ses relations il faut aussi savoir créer des ponts avec d’autres groupes (bridging).  Les relations numériques, l’adhésion aux réseaux et aux communautés n’invalident pas pour autant le capital social plus classique. Elles offrent simplement un nouveau champ de relations dans une « strate socio technique supplémentaire » selon l’expression de Camille Alloing. Ces nouvelles relations horizontalisées ne gomment pas pour autant les inégalités sociales plus larges. Elle  transforme la fracture numérique en autant de fractures d’usages.

 

Billet paru dans Aquitaine Presse Service (APS), le 26 mai 2017

Post to Twitter

1 Commentaire

  1. Antoine

    Merci beaucoup, je ne connaissais pas Serge Tisseron, un auteur qui a l’air intéressant sur ces problématiques.

    Merci encore,

    Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter