Mode d’intelligence

Plusieurs modes d’organisations sont possibles pour développer une démarche d’intelligence économique. Le mode  » commande «  consiste à répondre à la demande d’un supérieur par une recherche active d’information sur un client ou un fournisseur. Le mode  » alerte «  repose sur l’implication continue des salariés qui se transforment en véritables  » traqueurs  » d’informations. Ils prennent l’initiative de la quête et alertent la hiérarchie dés qu’ils détectent une information intéressante. Le mode  » surveillance «  vise, selon Philippe Baumard,  » une action continuelle de surveillance tous azimuts « . Il s’agit d’exploiter de bases de données et d’entretenir un plan de veille. Le mode  » étalonnage «  (Benchmarking) compare les processus de fabrication, de marketing, de R et D… de plusieurs entreprises. Même si  » comparaison n’est pas raison « , on peut ainsi identifier des sources de bonnes pratiques et des gains de productivité.

Enfin, le mode en  » cellule de veille «  (Watch Unit) consiste à affecter des ressources permanentes (humaines, matérielles, technologiques) au cycle de l’information en fonction d’axes stratégiques. L’entreprise (souvent une grande) se dote d’un service oeuvrant à la définition des besoins, la collecte, au traitement et à la diffusion de l’information.

 

Commande, alerte, surveillance, étalonnage, cellule de veille… la palette d’intervention en intelligence économique est large. De quoi amorcer un mode d’intelligence dans des grandes entreprises comme en PME/ PMI

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Follow jb2point0 on Twitter Follow jb2point0 on Twitter